L’intelligence artificielle et les langues africaines : une union possible grâce à NteALan - NTeALan

Blog

L’intelligence artificielle et les langues africaines : une union possible grâce à NteALan

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Selon l’UNESCO, des linguistes ont calculé le nombre de langues éteintes dans certaines régions comme l’Europe et l’Asie Mineure (75 langues) ou les Etats-Unis (115 langues disparues au cours des cinq derniers siècles, sur 280 parlées à l’époque de Christophe Colomb). L’on pourrait se réjouir de ce que le continent africain ne fasse pas partie de ce calcul. Pourtant, au regard de l’usage que nous faisons de nos langues africaines, estimées à plus de 2000 environ par l’Académie africaine des langues (AcALan), ce ne serait pas une surprise de voir disparaître quelques-unes d’entre elles.

Soucieux d’améliorer positivement l’image des langues africaines dans le monde, des jeunes africains, professionnels qualifiés sur les questions de langue et ayant la maîtrise des codes de l’intelligence artificielle, se sont réunis en communauté pour lancer NTeALan (New Technologies for African Languages). Une innovation dont l’ADN est l’IA, les langues et les cultures africaines. Afin d’en faire la promotion auprès des enfants, des jeunes, des adultes et bien d’autres groupes cible. Mais également une source de recherche et de développement pour le continent.

Reposant sur le modèle de l’open source qui s’inscrit dans le courant de l’innovation ouverte (Chesbrough, 2003), NTeALan vous propose quatre (04) solutions : une revue Scientifique, l’enseignement des langues, un dictionnaire collaboratif et des outils TALN (Traitement Automatique des Langues Naturelles) pour les langues africaines. Elvis MBONING, Project Manager du projet NTeALan explique les choix et la portée de ses solutions :

Si nous voulons créer un cadre propice à l’émancipation culturelle de nos sociétés, il nous faut avant tout reformer voir même repenser le système éducatif pour qu’il s’approprie les réalités des besoins de nos communautés. Investir nos efforts sur le numérique en dématérialisant les modèles pédagogiques de l’école, tout en lui donnant les moyens de couvrir et de toucher le plus grand nombre, avec des outils et services technologiques qu’ils utilisent déjà, est un moyen qui à coup sure peut porter des fruits. Les solutions offertes par l’intelligence artificielle sont plus à même de répondre aux problématiques posées par nos institutions (éducatives, financières), le patrimoine culturel, le développement des langues, l’intelligence économique et l’archivage planifié. Il s’agit de construire un cadre applicatif plus concret aux travaux scientifiques théoriques menés par les chercheurs du continent. Pour une telle fin, il ne s’agit pas seulement de nous, mais de toute autre personne désireuse de partager  son savoir et de faire mûrir son continent.

Faisons donc nôtres ces vers d’un poète evenki, Alitet Nemtushkin

 

“Si j’oublie ma langue natale
Et les chansons que mon peuple chante
À quoi me servent mes yeux et mes oreilles ?
À quoi me sert ma bouche ?”

 

Par:  Jean Jules Nack

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Contribuer à l’évolution de NTeALan

1,110 of 1,000,000 donors
Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.

Total du don : 50.00€

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.